top of page
  • Photo du rédacteurlehiphopenvinyle

La recherche du classique de J.Cole 🔎

📀 J.Cole - 2014 Forest Hills Drive

Piqué au vif après le couplet de Kendrick Lamar dans "Control", Cole veut montrer une façade plus badass au public. Véritable travailleur, l'artiste est surtout conscient de ce qui fait la bonne structure des grands classiques du rap.


On retrouve ainsi de nombreuses références hip-hop savoureuses à découvrir. Le clien d'œil à Biggie dans "03' Adolescence", les Z à la place des S comme le fait 2 Pac sur "All Eyez on Me" sur le titre "Wet Dreamz", les beatswitch à la Timbaland. Enfin, la cover de l'album est une photo prise là où Jermaine Cole a grandit, comme l'avait fait Eminem sur MMLP.


Pour autant, l’album ne compte aucun featuring. 2014 Forest Hills Drive est personnel et raconte son histoire. Le story telling donne une certaine sincérité à J.Cole qui exprime sa vision de l’industrie musicale et de l’humanité. Il est alors fascinant d'écouter sa narration familière, sans le trouver trop pompeux. Bon sauf quand il dit lui-même que l'album est un classique...


Malgré une facade plus badass, il sait aussi revenir à des vibes plus douces avec des titres comme "Hello" ou "Love Yourz"où les pianos donnent une profondeur émotionnelle à ses propos. Il s’essaye même au chant sur certaines tracks, montrant timidement sa sensibilité.


C'est Cole lui même qui s’occupe en grande partie de la production de l'album. On retrouve des samples brillants comme "That’s All Right With Me" d’Esther Philipps sur le titre "St Tropez". L'intro du projet donne directement le ton à avec des teintes étonnamment jazz.


Le vinyle rend bien hommage à la voix et à la production de Cole et étend la direction artistique du projet avec des images du quartier d'originie du rappeur. Le projet est donc un savant et juste mélange entre de l’émotion, des bangers et une narration.


Même si les prods lyrics sont les moins originaux que J.Cole aient sortis, il excelle dans la simplicité. L'artiste semble donc être à l’apogée de sa maturité artistique. Il est libéré de toute pression et a travaillé dur pour nous livrer une copie (presque) parfaite.


Rédacteurs : Victor, Catheline


Comments


bottom of page