top of page
  • Photo du rédacteurlehiphopenvinyle

Les limites de la recette magique ✨

📀 The Weeknd - Dawn Fm (2022)

Depuis 2011 et sa 1ère mixtape "House Of Balloons", The Weeknd a fait évoluer son personnage sombre et névrosé dans différentes nuances d'abysses. Entre autodestruction et amours impossibles, les histoires du Starboy ont marquées le paysage des années 2010.


Il atteint alors un climax avec "After Hours", un album sans compromis où l'artiste détaille ses tourments sur un fond de pop des années 80. Il était donc temps pour The Weeknd de voir la lumière au bout du tunnel, du moins en surface.




📻 "You're now listening to 103.5 'Dawn FM'. You have been in the dark for way too long" : le ton est donné dès l'intro dans ce nouvel album concept. Une émission de radio remplie de transitions, tubes et publicités, le tout narré par un acteur de génie : Jim Carrey.


Sorte de "dernière émission radio avant la fin du monde", la trame narrative de l'album mène droit au trépas. La lumière au bout du tunnel semble être la mort alors que la direction artistique, toujours aussi développée, métamorphose l'artiste en vieillard.


Dans cette course endiablée vers le purgatoire, The Weeknd essaye de surpasser son cynisme face aux relations amoureuses, d'atteindre la lumière. Le personnage gagne en maturité et veut devenir meilleur, comprenant que le temps est compté.


Un thème porté par une production, comme toujours, exceptionnelle. L'album s'inspire des sonorités 80s après le succès de la recette pour "After Hours". The Weeknd mixe pop et sonorités électro aidé notamment par le fameux Max Martin.


Résultat : la recette magique de The Weeknd est toujours parfaitement exécutée et lui permet de vivre de nouvelles expériences. Mais à vouloir reproduire à répétition le même exploit, le public s'habitue et l'effet de surprise disparaît peu à peu.


Chaque titre est bon avec son lot de singularités qui n'attend qu'à être découvert donnant plusieurs tracks marquants. Dansant et accrocheur, on ne revient pourtant pas régulièrement vers l'album, comme si on le connaissait avant même de l'avoir écouté.


Les featurings ne semblent pas coller au projet malgré un casting de qualité allant du génie Tyler, à un Lil Wayne dans sa 2nd jeunesse et au mythique Quincy Jones appelé pour une tentative non-dissimulée de reproduire le "Giorgio Moroder" des Daft Punk.


Au niveau des singles, "Out Of Time" et "Take My Breath" sont puissants et dans la veine de ceux d "After Hours". Mais certains titres ne s'écoutent que dans le cadre de l'album qui peut légèrement s'essouffler vers la moitié malgré des transitions millimétrées.


Après tout, cela fait plus de 10 ans que The Weeknd joue son personnage meurtri par l'amour. Alors que l'ère "After Dawn" est annoncée pour être une trilogie, il serait donc intéressant pour l'artiste de se renouveler maintenant qu'il touche la lumière au bout du tunnel.




Un bon album d'un artiste talentueux mais qui manque légèrement de fraicheur. Un résumé qui s'applique parfaitement à la version vinyle standard dont la cover a été beaucoup critiquée. Heureusement, 3 versions alternatives ont été proposées au public.


Les artworks alternatifs sont bien plus réussis et la version Target/Fnac s'accompagne d'un vinyle gris bien pressé. Mais après 6 threads sur les vinyles de The Weeknd, on pouvait s'attendre à plus de détails avec un splatter, un poster ou même des sleeves personnalisés.


Dawn FM reste donc un projet de haut niveau extrêmement bien produit et interprété, mais qui est surement sorti trop peu de temps après After Hours. Le prochain album sera donc potentiellement déterminant pour l'intérêt d'une partie du public du hitmaker.


Rédacteurs : Victor, Catheline



bottom of page