top of page
  • Photo du rédacteurlehiphopenvinyle

Donda : le chef d'œuvre attendu ?

📀 KanYe West - Donda (2021)

Il y a ces artistes qui veulent être les meilleurs, les plus techniques, travaillant sans relâche pour être au sommet de leur genre. Puis il y a ces artistes qui veulent innover, pousser les barrières, redéfinir des genres et Kanye West est définitivement l'un d'entre eux.


West a mis tout le monde d'accord à plusieurs reprises : "My Beautiful Dark Twisted Fantasy" venant à l'esprit, mais certaines de ses innovations ont parfois divisé à la sortie comme la mélancolie autotunée "808s & Heartbreak" ou l'ovni "Yeezus".


Sa nouvelle direction artistique, le rap gospel / chrétien, a pu en surprendre plus d'un, à la vue du passé provocateur de l'artiste. Un thème que Kanye développe de longue date, depuis un certain "Yandhi" annoncé en 2018, devenu "Jesus is King" en 2019.


"Jesus is King", malgré des innovations et un disque agréable à écouter, avait déçu le public à sa sortie pour plusieurs raisons : l'absence des featurings majeurs annoncés, un mix audio bâclé par instants et des propos chrétiens inconstants voir sectaires.


2 ans plus tard, en 2021, nous approchons du 10ème album solo d'un artiste au centre de l'attention depuis deux décennies. Ye, connu pour sa folie des grandeurs, veut marquer les esprits et c'est ce qu'il va faire avec la sortie attendue de "Donda".


Cet album porte le nom de sa mère Donda West, qui l'a éduquée seule et a été sa plus grande fan jusqu'à sa disparition tragique en 2007. La carrière de Kanye est devenue plus turbulente après cet événement et l'artiste ne semble jamais avoir guéri de sa disparition.


Ye diagnostiqué entre temps bipolaire va alors enchainer succès musicaux et échecs médiatiques. Jusqu'en 2021, où il est projeté au milieu d'une énième tempête sous les projecteurs : sa séparation avec Kim Kardashian et le déchirement de sa famille.


L'homme qui n'a jamais digéré la perte de sa mère voit l'histoire se répéter et souhaite une trajectoire différente pour sa famille et ses enfants. C'est ce désespoir, cette envie de devenir meilleur et de tirer les leçons de la perte de sa famille que l'on retrouve sur Donda.

L'album est d'abord annoncé en 2020 avant d'être repoussé et d'être présenté sous la forme d'une Listening Party le 22 juillet 2021 au Mercedes-Benz Stadium d'Atlanta. L'album ne sortira pas immédiatement et se sont au final 3 écoutes en stades qui seront proposées.


Plus que des écoutes, les listenings parties de Donda sont des mises en scènes grandioses d'évènements intimes comme son mariage avec Kim ou sa vie dans la maison de sa mère. Des moments de découvertes pour des milliers de fans voulant écouter ce nouvel album.


Ces 3 représentations ont aussi été des témoins de l'évolution et la construction de l'album, de nouveau titres et invités faisant leurs apparitions. Les plus impatients ne tenaient plus la pression, pourtant chaque listening party était un nouveau cadeau visuel et auditif.


L'album sortira enfin le 29 août, accompagné d'une simple pochette noir, ne réutilisant pas les magnifiques images des concerts, laissant l'auditeur se remémorer lui même ses évènements. L'attente a été longue mais récompensée :

L'album se compose d'abord de 27 titres puis monte à 32 sur la version deluxe proposée 1 mois plus tard. Plus de 2 heures de musique à décortiquer, accompagnée de 29 featurings différents et de titres plus mémorables les uns que les autres.


L'album est pour le moins dense avec notamment le banger drill "Off The Grid", des hits instantanés comme "Hurricane" et "Praise God" et des titres poignants comme "Life Of The Party" ou "24". L'auditeur est plongée dans une balade sonore puissante et variée.

Une diversité apportée par la multitude d'invités prestigieux. On retient notamment le retour de Jay Z, le 1er feat avec The Weeknd et des combos magiques comme Travis/Keem, Cudi/Toliver ou le crew Griselda. On essaye en revanche d'oublier l'utilisation douteuse de Pop Smoke.


Cette fine équipe est portée par une production magistrale sans fausse note. Des instrumentales traps, mais qui se différencient, en se mélangeant à des inspirations d'orchestres gospels comme à des sonorités plus électroniques.


Un casting ambitieux sur des productions divinement épiques, le tout mis en scène en live dans des stades. L'emballage est magnifique, mais que contient réellement Donda ? Qu'est-ce que Kanye essaye de nous raconter pendant plus de 2h ?


Face a la théâtralité de sa mise en scène, les propos de Donda sont bien plus intimistes et reprennent les thématiques évoquées en début de review. Kanye mélange, dans un discours sombre, le deuil de sa mère et ses peurs liées à la perte de sa famille dans son divorce.


La proximité religieuse présente dans certaines productions, se retrouve dans ses textes aux propos censurés. Son objectif est d'arriver à atteindre une vision de la famille catholique idéale en évitant les erreurs qu'il a connu par le passé et les souffrances qu'elles causent.


14 ans après sa disparition, Kanye fait enfin le deuil de sa mère en essayant de retenir les leçons de vie qu'elle lui a transmise et de les appliquer à sa famille sur le point de s'effondrer. Un propos honnête et dur qui n'a pas assez été mis en avant lorsque l'on parle de Donda.

On retrouve les 32 titres sur 4 vinyles entièrement noirs. Une pochette bien sobre malgré l'imagerie puissante des listening parties. Cependant les disques sont merveilleusement bien pressés et transmettent parfaitement la puissance et les émotions de l'album.


Le 10ème album de Kanye West est un évènement incontournable dans le monde du hip-hop. Des shows inoubliables signant la réunion des meilleurs artistes de la scène US qui nous livrent des performances mythiques et des titres qui seront longtemps plébiscités.



La sortie n'a pas été sans accrocs avec l'agacement liés aux reports, certains invités évitables comme Marilyn Manson et des équipes musicales aux conditions de travail stressantes. On peut aussi citer un Donda 2 brouillon qui n'était pas nécessaire.


Mais Kanye West livre un projet si ambitieux que personne d'autre n'aurait osé l'imaginer. Un album long mais pourtant cohérent qui vient s'ajouter à l'héritage musical vaste du "Jeen-Yuhs".


Donda fête son 1er anniversaire et on n'est pas près de l'oublier. Des concerts, une production et des invités épiques pour un album au final humain et intime. Une nouvelle toile de maître colorée se cache derrière le carré noir de sa pochette.


Rédacteur : Victor



Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page