top of page
  • Photo du rĂ©dacteurlehiphopenvinyle

Le marathon de Prince Waly đŸïž

📀Prince Waly - Moussa (2022)

“Le rap est une course”. Une mĂ©taphore qui sĂ©duit de plus en plus d’artistes lors de leur dĂ©veloppement, comparant leur carriĂšre Ă  un marathon, oĂč chaque projet est une Ă©tape Ă  franchir dans une magnifique course de fond vers le sommet des charts.


La course la plus inspirante est celle du regrettĂ© Nipsey Hussle, se dĂ©veloppant 100% en indĂ©pendant, distribuant ses mixtapes Ă  la main mĂȘme Ă  l’air du streaming et travaillant avec sa communautĂ©, qui a attendu ses 33 ans pour livrer son 1er album “Victory Lap”.


Si Nipsey Hussle a attendu une dĂ©cennie pour franchir sa ligne d’arrivĂ©e, de jeunes rappeurs se lancent rapidement dans cet Ă©lan. C’est le cas en France cette annĂ©e avec la rĂ©vĂ©lation NeS qui enchaĂźne les EP et a passĂ© un cap sur son dernier projet justement intitulĂ© La Course.


Malheureusement, la route n’est pas toujours toute tracĂ©e et nos rappeurs passent parfois sur des dos d’ñnes. C’est le cas de Prince Waly qui malgrĂ© de beaux succĂšs d’estime au long de ses diffĂ©rents projets a bien failli ĂȘtre un roi sans couronne.


Prince Waly a dĂ©marrĂ© dans les starkings blocks avec Fiasco Proximo, un autre rappeur de Montreuil. Ils forment tous deux Big Budda Cheez et livrent une sĂ©rie d’EPs et 2 albums entre 2012 et 2018. De trĂšs bons projets, Ă  la vibe “old school”, mais qui vont manquer d’exposition.


Waly passe le tĂ©moin Ă  Myth Syzer, producteur de renom que l’on avait prĂ©sentĂ© sur l’analyse de Bisous. Ils sortent ensemble Junior, un 7 titres excellent, oĂč l’artiste vient dĂ©clarer son amour au rap français et prend ses marques. L’artiste accĂ©lĂšre sa foulĂ©e.

C’est avec BOY Z que Waly pouvait changer la dimension de sa course. L’EP se diffĂ©rencie du reste de la carriĂšre de l’artiste. Un projet complet aux productions plus traps qu’à son habitude et aux flows incisifs, laissant Ă©galement place Ă  des passages touchants.


Des couleurs variĂ©es sont permises par une plĂ©thore d’invitĂ©s allant de sa compagne EnchantĂ©e Julia Ă  Alpha Wann. Philly Flingo ayant eu un parcours similaire avec les Alph Lauren collabore sur “Le Plan” qui avait tout pour exploser les compteurs.


Alors que Waly semble donc sprinter dans la derniĂšre ligne droite, il trĂ©buche, malgrĂ© lui. DiagnostiquĂ© d’un cancer quelques mois aprĂšs la sortie de BOY Z, l’artiste rentre dans une pĂ©riode difficile et perd mĂȘme le goĂ»t pour la musique, mettant en pause forcĂ©e sa carriĂšre.


Waly guĂ©rit mais est au plus bas mentalement ; il finit par retourner au studio sous l’impulsion du producteur de Don Dada JayJay et se remet progressivement en selle. Il dĂ©cide alors de nous expliquer son crash pour mieux passer la ligne d’arrivĂ©e.


Prince Waly sort enfin son 1er album le 30 septembre 2022 : Moussa, son prĂ©nom. Avec un projet aux textes introspectifs et aux aspects cinĂ©matographiques percutants, Waly se surprend Ă  conquĂ©rir le cƓur du public rap français et Ă  enfin s’imposer.


Le Walygator n’a pas perdu de ses qualitĂ©s de MC et nous le prouve sur le 1er single Ă©ponyme oĂč l’on retient l’évolution du personnage entre les couplets Ă©voluant de “pas de regrets, Lunatic c’est l’thĂšme” Ă  “il a perdu du temps, les regrets se sont entassĂ©s”. Cette rĂ©fĂ©rence Ă©vidente au classique “Pas l’temps pour les regrets” constitue une des nombreuses rĂ©fĂ©rences Ă  Lunatic dans la carriĂšre de Waly et dans l’album.


Une influence de Mauvais Ɠil jusque dans la tracklist avec la prĂ©sence d’Ali sur Rottweiler, rappeur prĂ©fĂ©rĂ© de l’artiste. Un nouveau sommet pour le rappeur qui accueille une de ses idoles sur l’album qu’il a l’honneur d’introduire lui mĂȘme avec sa fameuse rĂ©plique “Ecoute Fils”. S'enchaĂźne alors un magnifique couplet d’Ali qui avait dĂ©finitivement manquĂ© Ă  nos oreilles.


Le marathon de featurings s'enchaĂźne ainsi avec un Freeze Corleone des grands jours sur Balotelli, un Jazzy Bazz en osmose parfaite avec EnchantĂ©e Julia dans Cra$h ou le refrain sublime de Luidji sur le sensuel ProblĂšme qui vient dĂ©peindre un Makala plus sensible que d’ordinaire.

Des featurings faisant partie intĂ©grante de l’histoire imaginĂ© par Waly qui livre un projet trĂšs influencĂ© par le 7Ăšme art. A l’image du titre Movie digne des meilleurs films d’actions, l’album gagne en relief grĂące Ă  ces storytellings et Ă  ces samples issus de films classiques.


Des extraits qui introduisent bien les thĂšmes de l’album. On reconnait forcĂ©ment un passage de La CitĂ© de Dieu pour parler de relations amoureuses sur ProblĂšmes mais il y a Ă©galement un long sample de Ma 6-T va Crack-er sur l’excellent Messe qui parle justement des quartiers.


Il va mĂȘme reprendre le titre “Moussa” que sa compagne EnchantĂ© Julia lui avait dĂ©diĂ© pour illustrer son crash dans l’interlude de l’album. Celle-ci Ă©tant au centre du projet, puisqu’elle a travaillĂ© sur les toplines, arrangements et mĂȘme en tant qu’ingĂ© son pendant le confinement.

“Si Prince Waly Ă©tait une arme Ă  feu, EnchantĂ© Julia serait son chargeur”. Elle a dĂ» Ă©galement traverser l’épreuve de la maladie de son conjoint et l’album lui est dĂ©diĂ© ainsi qu’à tous les proches du rappeurs qui sont remerciĂ©s sur la sleeve trĂšs complĂšte du vinyle.


On retrouve sur le disque la sublime cover de Fifou. Si Waly posait devant une bmw sur BOYZ, il illustre ici magnifiquement son crash sur l’airbag.


Une cover filant une parfaite métaphore de sa maladie avec un magnifique hommage au Victory Lap de Nipsey.


Le vinyle blanc est Ă  un prix qui fait plaisir Ă  voir, mais ne semble pas avoir Ă©tĂ© retravaillĂ© pour le support, donnant une impression de qualitĂ© streaming. Il s’accompagne cependant d’une DA lĂ©chĂ©e et du vinyle de BOYZ pour les plus rapides avant sa commercialisation en janvier.


En exposant ses doutes et ses craintes, Prince Waly apparaĂźt certes comme vulnĂ©rable, mais paradoxalement plus apaisĂ©. Cette ouverture lui permet de faire exceller son art, et de l’emmener beaucoup plus loin dans sa course qu’auparavant. Il est tombĂ© pour mieux se relever.

En combinant son introspection avec son amour de la technique, on retrouve sur Moussa un Prince Waly fidĂšle Ă  lui-mĂȘme : dĂ©coupant les prods avec son aisance habituelle, montrant l’étendue de sa technique dans de superbes storytellings et explorant de nouvelles mĂ©lodies.


Moussa est un disque qui voyagera dans le temps. Avec notamment une tournĂ©e prĂ©vue pour cet hiver, le Walygator continue son Marathon, empreint de combativitĂ©, et porteur d’un message d’espoir, d’authenticitĂ© et d’amour. Le Prince est, et restera parmi nous.


RĂ©dacteurs : Victor, Catheline

Photo du concert : Catheline

Posts récents

Voir tout
bottom of page