top of page
  • Photo du rédacteurlehiphopenvinyle

Le virage artistique de The Weeknd ✨

📀 The Weeknd - Starboy (2016)

Après des débuts mitigés et le succès de son précédent album, The Weeknd est, plus que jamais, attendu au tournant pour Starboy. Il assume pour cet album un virage pop de lover délaissant le R&B tourmenté qu'on lui connaissait.


Le résultat oscille entre du génie et des chansons fades et recyclées. Starboy est loin d'être un no skip avec ses 18 titres. "Six Feet Under" en feat avec Future qui n’est finalement qu’une pâle copie de leur hit "Low Life" alors que "Love to Lay" sonne comme une blague de mauvais goût.


Mais heureusement passé ces quelques titres, l'album semble alors teinté de moments de grâce. Les deux collaborations avec les sélectifs Daft Punk sont magistrales et contribuent grandement au succès de l'album : "Starboy" tire le meilleur des 80's, et "I Feel It Coming" tel un "Get lucky" en slowdown.

Les réussites s'enchainent alors comme "Stargirl Interlude" avec une Lana Del Rey suspendue dans le temps. The Weeknd se rapproche encore plus d'un son pop mais arrive à montrer une fois de plus sa polyvalence et son talent. Les chansons sont parfois encore sombres et mystérieuses mais brillent d’une narration qui semble moins crue.

Au niveau de la production, notre badboy musical est accompagné de rythmes qui restent dans les esprits. Des hitmakers de renom comme Diplo, Max Martin ou Benny Blanco se conforment au style de l’artiste avec prods brumeuses et basses lourdes à l’appui.

Pour réécouter cet univers changeant, entre pop et R&B, entre amour et ténèbres, le vinyle est trouvable assez facilement. Le pressage est réussi et offre un son de qualité qui s'accompagne de vinyles rouges électriques dans le prolongement de la DA.


Un album finalement audacieux, qui nous fait perdre la tête sur qui est vraiment The Weeknd ? Entre un party monster ou un nouvellement lover boy, les incohérences peuvent parfois nous perdre. Jusqu'à ce qu'il trouve sa recette dans After Hours !


Rédacteurs : Victor, Catheline



Comments


bottom of page