top of page
  • Photo du rédacteurlehiphopenvinyle

Les bootlegs, ces vinyles non-officiels. 📀

Copies illégales d'albums, les bootlegs ont toujours fait partie du paysage musical et particulièrement du rap. En collectionnant des vinyles vous tomberez forcément dessus, mais comment les repérer et qu'est que ça vaut ?


Déjà un bootleg c'est quoi ? C'est une copie physique d'une musique sans l'autorisation de l'artiste ou du label. Originellement, il s'agissait souvent d'enregistrement de concerts mais aujourd'hui cela concerne majoritairement des albums officiels ou des compilations de leaks.


Il y a donc différent types de bootlegs:

1)Des copies d'albums devenus rares et introuvables autrement

2) Des contrefaçons à l'identique d'albums mainstreams

3) Des titres jamais sortis officiellement par l'artiste


Qui les produits ? Les bootlegs sont créés par les "Taper" qui masterisent et pressent eux-même les vinyles comme ils en ont envie. Évidemment tout cela est fait illégalement, car contraire aux principes de droits d'auteurs.


Mais quelle différence ? Les Taper n'ont pas la même vision que l'artiste sur le mastering et surtout les mêmes standards de qualité que les usines officielles. Et le plus important, la source de l'audio importé sur le vinyle est parfois douteux ... certains bootlegs sont faits à partir de fichiers MP3 piratés. La qualité finale du son laisse donc souvent à désirer. De plus, en l'absence de contrôle qualité, le résultat peut varier d'un vinyle à l'autre !

Excepter pour les contrefaçons, les bootlegs sont faciles à identifier, puisque ce sont des albums souvent introuvables autrement. Le mieux pour s'en assurer est d'utiliser l'application Discogs. Faites attentions aux stickers "Import" ou "Colored Vinyl" !


Alors, où trouver des bootlegs ? Les bootlegs ne sont pas souvent vendus en ligne même si certains sites prennent le risque. Les vinyles se glisseront donc plus souvent dans les bacs de vos disquaires indépendants ou de revendeurs un peu moins regardants. Attention cependant, des petits malins essayent de vendre leurs bootlegs une fortune et rien ne justifie les prix demandés pour certaines copies. À vous seul de juger quel est le bon tarif, mais soyez conscient que c'est un vinyle non-officiel et que la qualité sonore peut varier.

Car pourquoi acheter un bootleg ? Dans la majorité des cas, la large sélection de vinyles qui sortent neufs ou sont trouvables d'occasion suffisent à votre collection. Mais il y a un album que vous aimez plus que tout, que vous aimeriez donc avoir physiquement avec vous. Mais cet album n'est pas disponible en vinyle ou alors est devenu trop rare et bien trop cher à la revente. Dans ce cas, pour avoir cet album indispensable dans votre cœur, le bootleg est souvent envisagé.


C'était le cas pour moi avec Blond de Frank Ocean. Le pressage officiel se revend entre 500 et 1000€, un nombre important de bootlegs ont donc été faits et quand j'en ai trouvé un chez mon disquaire, je me suis laissé tenter, malgré une qualité sonore moyenne.


Je vous conseille donc d'acheter des bootlegs pour le côté collector et la satisfaction d'avoir le physique de votre album favori. Mais d'être conscient que la qualité sonore est très variable. Chaque cas reste bien évidemment unique !


Rédacteur : Victor




Comments


bottom of page